ActualitéFil

Immigration en France 2024 : Le nombre d’OQTF accordé aux Algérien en hausse !

Immigration en France 2024 – Le sujet de l’immigration en France ne cesse de refaire surface à chaque occasion.

En effet, le nombre d’Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF) infligé aux ressortissants étrangers à augmenter en 2023.

À lire aussi : Visa de travail 2024 : Ce pays offre 151 000 autorisations pour cette année !

Immigration en France 2024 : Le nombre d’OQTF accordé aux Algérien en hausse !

Immigration en France 2024
Immigration en France 2024

Selon le rapport annuel du ministère de l’Intérieur Français, durant l’année dernière (2023) :

La France a expulsé plus de 17.000 ressortissants étrangers en situation irrégulière sur le territoire Français (sans-papiers), dont 2.562 Ressortissants Algériens. En effet, ces derniers arrivent en tête du classement des expulsions pour la première fois.

Tandis que les ressortissants Géorgiens et les Albanais complètent le podium. En plus, les chiffres montrent que les ressortissants de nationalité Turcs, Afghans, Marocains et Tunisiens ont connu également une forte hausse des expulsions.

Selon les chiffres dévoilés par le ministère de l’Intérieur Français, le nombre d’expulsions d’Algériens a connu une hausse de 36 % depuis l’année 2022.

Dans les détails :

  • Le nombre d’Algériens en situation illégale en France expulsé en 2022 est de 1.882.
  • En 2023, le nombre d’expulsion a connu une forte hausse, il a atteint 2.562.

Ce nombre des expulsions infligé aux Algériens représente 15 % du total des ordres effectués en 2023. D’ailleurs, le ministre Français de l’Intérieur, M. Gérald Darmanin, a justifié cette hausse par la volonté du gouvernement Français de :

« Faire respecter la loi » ainsi que de « lutter contre l’immigration illégale ».

En plus, des ressortissants Algériens, ceux de la Géorgie arrivent en deuxième position dans le classement. Et ce, avec 1.642 expulsions, soit une augmentation de 68 % par rapport à l’année 2022.

Depuis l’année 2017, les ressortissants de nationalité Albanaise étaient les plus expulsés, mais en 2023, ils ont été dépassés par les ressortissants Algériens et ceux de la Géorgie.

Les Ressortissants les plus touchés par les OQTF en 2023 !

Les sans-papiers
Les sans-papiers

Selon les chiffres présentés ministère de l’Intérieur Français, les nationalités qui figurent dans le Top 10 des expulsions en 2023, on retrouve :

En effet, après les ressortissants Algériens, Géorgiens et Albanais qui occupent le podium les autres nationalités de ce classement sont les suivantes :

  • Les ressortissants Turcs avec 1.057 expulsions occupent la quatrième place de ce classement.
  • À la cinquième place, les Afghans, avec 1.016 expulsions.
  • Les Ressortissants Marocains arrivent à la sixième place avec 1.008 expulsions.
  • Les ressortissants Tunisiens à la septième place de classement avec 846 expulsions.
  • À la huitième place les ressortissant Guinéens avec 795 expulsions.
  • Les ressortissants Roumains, occupent la neuvième place avec 787 expulsions.
  • Les ressortissants Ivoiriens à la dixième place avec 776 expulsions.

Les ressortissants Turcs enregistrent la forte augmentation des expulsions en 2023

En effet, parmi ces nationalités, les ressortissants Turcs ont connu la plus forte hausse dans le nombre des expulsions, avec 141 % de plus qu’en année 2022.

Concernant, les ressortissants Afghans, Marocains et Tunisiens, ils ont enregistré une hausse significative par rapport à l’année 2022.

  • Les Afghans avec une hausse de 37 %.
  • Une augmentation de 16 % pour les ressortissants Marocains.
  • Les ressortissants Tunisiens avec une hausse de 13 %.

Les chiffres dévoilés par le ministère de l’Intérieur indiquent que le nombre total d’expulsions effectuées durant l’année 2023 a augmentés de 1,2 %. Et ce, par rapport à l’année 2022, passant donc, de 16.848 à 17.048 expulsions.

En plus, ce rapport précise que :

  • 76 % des expulsions concernent des retours vers des Etats situés en dehors de l’UE (Union Européenne).
  • 24 % concernent des retours vers des pays membres de l’Union Européenne.

Le rapport de ministère souligne également les difficultés rencontrées par le gouvernement Français pour exécuter les OQTF. Et ce, notamment en raison de :

  • Refus de certains Etats de réadmettre leurs ressortissants.
  • La crise sanitaire mondiale due au Covid-19.
  • La résistance des individus concernés par ces ordres.
L’Union Européenne
L’Union Européenne

Le rapport précise également que :

Le gouvernement Français va renforcer sa coopération avec les Etats d’origine ainsi que les pays de transit. En plus, le renforcement des moyens de contrôle ainsi que de rétention des étrangers en situation illégale.

À lire aussi : Billets ASL Airlines : 15 % de remise sur les vols France – Algérie, pour cette catégorie !

Suivez-nous sur  Facebook

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page