Actualité
A la Une

Visa de travailleur saisonnier : tout ce qu’il faut savoir

Visa de travailleur saisonnier – La majorité des visas de travailleur saisonnier disponibles en Europe, donnent principalement accès au secteur agricole.

Aussi, la plupart de ces permissions de séjours temporaires ne sont disponibles que pour une certaine période de l’année, telle que  la transformation des aliments dans le secteur de la volaille pendant la période de Noël ou pendant l’été, ou pour couvrir des récoltes.

Quelques pays autorisent les travailleurs saisonniers à étudier ou à suivre des formations

Les travailleurs saisonniers généralement ne sont pas autorités à effectuer en même temps de nombreux emplois. En outre, les employeurs imposent aux travailleurs d’arriver  en Europe peu de temps avant le début du contrat de travail et de partir peu de temps après la fin de celui-ci.

Parallèlement à leur emploi, quelques pays autorisent toutefois les travailleurs saisonniers à étudier ou à suivre des programmes de formation. Avant de vous inscrire à un cours, il est nécessaire de contrôler les spécificités de votre pays de destination et de votre visa.

Pour les demandeurs d’un visa de travailleur saisonnier, voici les points les plus importants à connaître :

Etre prudent face aux abus

* Pour éviter le refus de visa ou l’autorisation d’entrer dans un pays à l’avenir, il est nécessaire de ne pas dépasser de la durée de validité de votre visa;

* Un employeur n’a pas le droit de détenir vos documents d’identité ou votre passeport pendant une durée prolongée;

* Si les conditions ne sont pas celles qui vous ont été promises ou si vous êtes maltraité, vous devriez pouvoir vous adresser aux autorités du pays dans lequel vous travaillez, bien que cela puisse être décourageant lorsque les conditions de votre visa de travailleur saisonnier ne vous permettent que de travailler pour cet unique employeur;

* Vous pouvez contacter, dans une telle situation, l’Organisation internationale du travail, une organisation de défense des droits de l’homme ou un représentant syndical de votre secteur, qui devraient pouvoir vous orienter dans la bonne voie pour trouver de l’aide.

Le travail saisonnier au Royaume-Uni

Visa de travailleur saisonnier : tout ce qu'il faut savoir
Visa de travailleur saisonnier : tout ce qu’il faut savoir

Pour ceux qui souhaitent travailler dans le secteur horticole, le gouvernement britannique propose des visas de travailleur saisonnier,  pour cueillir des fruits, des légumes ou des fleurs pendant une période pouvant aller jusqu’à six mois.

Pour travailler dans le secteur de la volaille pour répondre à la demande de la période de Noël, le Royaume-Uni propose également un visa spécial allant du 2 octobre au 31 décembre.

Les demandes doivent être remplies avant le 15 novembre de chaque année, concernant les visas pour travailler dans le secteur de la volaille.

À tout moment, vous pouvez demander d’autres visas de travailleur saisonnier.

Le gouvernement a lancé un programme pilote en 2019, dédié aux travailleurs saisonniers, et qui vient d’être prolongé jusqu’en 2024. Le Royaume-Uni a décidé d’un quota de 45 000 visas de travail, pour l’année 2023, pour le secteur de l’horticulture.

Il s’agit d’un système de parrainage : vous aurez besoin d’un sponsor (une agence pour l’emploi ou un employeur ). Celui-ci vous fournira un numéro de référence de certificat de sponsoring à utiliser lors de votre demande de visa.

À lire aussi : Visa d’étude : Tout ce qu’il faut savoir !

Visa d’études : voici les 4 motifs fréquents du refus

Visa de travailleur saisonnier : Conditions d’éligibilité

– Vous devez avoir plus de 18 ans;

– Vous devez avoir au moins 1 270 livres sterling (environ 1 478€) disponible sur votre compte bancaire, considéré comme moyen financier de subvenir à vos besoins au Royaume-Uni. Pendant au moins 28 jours consécutifs, ce montant doit avoir été présent sur votre compte;

– il faut présenter un passeport valide ou un autre document justifiant votre nationalité et votre identité;

– Vous devez fournir, à part pour votre passeport, une traduction conforme de tout document qui n’est pas rédigé en gallois ou en anglais.

Recrutement

Les annonces sont directement publiées par la majorité des grandes entreprises agricoles, tandis que d’autres font appel aux services des agents qui opèrent à la fois dans les pays de recrutement et au Royaume-Uni.

Parmi les grands producteurs de baies du Royaume-Uni figure Hall Hunter, ce dernier possède 03 sites dans le sud de l’Angleterre.

Entre juin et juillet, est considéré comme la haute saison pour la cueillette des baies, mais parfois même encore plus tôt dans l’année, d’autres emplois dans l’agriculture sont également disponibles.

Au moins 03 mois avant la date à laquelle vous êtes censé commencer à travailler au Royaume-Uni, la demande de visa doit être effectuée.

Une décision vous est généralement communiquée, après avoir fait votre demande en ligne, dans un délai d’environ 03 semaines. Le montant à décaisser pour la demande de visa est de  259 livres sterling (environ 300€).

Pour la récolte de l’année suivante, les quotas de visas disponibles sont généralement annoncés en décembre.

De nombreuses exploitations agricoles comptent sur le retour des mêmes travailleurs d’une année sur l’autre. Elles recrutent souvent des équipes dans les mêmes agences ou le même pays.

Le bouche-à-oreille est également important.

À lire aussi : Visa schengen : marché noir des rendez-vous

Suivez nous sur Facebook

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page