Actualité
A la Une

Visa d’études : voici les 4 motifs fréquents du refus

Visa d’études – La mauvaise nouvelle vient de tomber comme une bombe, votre demande de visa d’études vient d’être rejetée par les services consulaires.

Tu poses la question, pourquoi votre demande a été rejetée. Dans la suite de cet article, on vous donne quelques motifs de refus de visa.

Visa d’études : voici quelques motifs de refus les plus courants

1 – Les documents de voyage fourni sont faux/falsifié

Ce motif est assez simple à comprendre. Présenter un faux document de voyage est considéré comme une infraction pénale (faux et usage de faux). Vous risquez d’être interdits de territoire pendant 5 ans, en plus du risque de se voir refuser le visa demandé.

2 – Vous n’avez pas présenté un justificatif que vous disposez de ressources suffisantes pour faire face, durant le séjour en France, aux dépenses de toute nature, ou vous n’êtes pas en mesure d’acquérir légalement ces moyens

Ce motif est courant. Il est utilisé quand l’étudiant ne fournit pas de preuves suffisantes indiquant d’une manière incontestable qu’il disposera des ressources requises équivalentes à 615€/mois pour une année au minimum.

Pour les personnes qui ne justifient pas de capacité financière, le consulat ne prendra pas le risque de leur permet d’entrée en France pour une longue période.

Une préparation sérieuse est nécessaire pour partir dans un pays étranger pour y vivre au moins une année.

Il n’y a pas de garantie que l’étudiant va trouver un travail dès son arrivée. Et s’il ne trouve pas un emploi ? Comment faire ? Comment payer un logement ? Les frais d’études ou la nourriture ?

3 –  Pour y suivre un cycle d’études, vous n’avez pas présenter des justificatifs de votre admission dans un établissement d’enseignement supérieur ou dans un organisme de formation professionnelle :

C’est l’article R313-7 du Ceseda, qui prévoit le type d’établissements et de formations éligibles, ainsi que les conditions de délivrance d’une carte de séjour étudiant :

« Un certificat d’inscription, de préinscription ou d’immatriculation dans un établissement privé ou public de formation initiale ou d’enseignement, ou une attestation de préinscription ou d’inscription au sein d’un établissement de formation professionnelle au sens du titre II du livre IX du code du travail ou bien une attestation qui justifie que l’étudiant soit bénéficiaire d’un programme de coopération de l’UE dans les domaines de l’éducation, de la formation et de la jeunesse »

4 – Vous n’avez pas fourni des justifications suffisantes qui permettent à l’autorité consulaire de se garantir que votre séjour à des fins d’études ne présenterait pas un caractère abusif.

Ce motif est difficilement vérifiable. Il est vague et subjectif. Parfois, il peut être visible à travers un dossier présentant réellement un caractère abusif ou bien mal fait.

Malgré que le projet d’études est passé au « peigne fin » par Campus France, les autorités diplomatiques ou consulaires sont seules souveraines à refuser ou à accorder un visa d’entrée en France en qualité d’étudiant.

La différence entre le rôle du consulat et de Campus France apparaît nettement ici.

Le premier intervient comme un filtre de l’immigration et de la mobilité étudiante, et que Campus France a un rôle presque administratif et pédagogique, dans le sens où il examine les aboutissants et les tenants du projet pédagogique de l’étudiant, et l’accompagne dans ses différentes démarches.

Suivez nous sur Facebook

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page