ActualitéALGÉRIETourisme et voyage

Projet aéroport de Tamanrasset : lancement des études liées à la zone cargo en 2024

L’Administration algérienne des aéroports, qui gère 18 aéroports dans différentes régions du pays, compte lancer des études en 2024 pour mettre en place un projet de zone de fret à l’aéroport de Tamanrasset.

Ce projet s’inscrit dans un programme d’extension et de renouvellement des infrastructures de l’actuel aéroport de Tamanrasset, afin de devenir à l’avenir un hub aérien pour le transport de passagers comme de marchandises.

Le projet comprend, dans sa première phase, la mise en place d’une zone de fret estimée à 64 000 mètres carrés, où le 25 mai, un appel d’offres lié à l’étude a été lancé, puis, dans une deuxième phase, un agrandissement du terminal passagers avec un zone de 4 000 mètres carrés est en cours d’achèvement, pour laquelle un cahier des charges est en préparation, selon ce qu’il a dit à L./Waj, président et directeur général de la Fondation, Mustafa Sabaihi.

Les travaux d’achèvement de la zone de fret, qui devraient démarrer en 2025 ou 2026, une fois achevés, permettront la création d’une plate-forme logistique d’échanges commerciaux entre le nord et le sud du continent africain, en faisant de l’aéroport de Tamanrasset un multi- base modale, et un hub aérien pour les passagers encadrés par Air Algérie.

« La capacité de cette base cargo sera également décuplée, grâce à une autre base appartenant au Complexe Général des Transports Terrestres Logitrans, en cours d’achèvement. C’est un projet structurant où, en plus du fret, on retrouvera des activités de logistique et de transport multimodal terrestre et aérien, dans un cadre intégré », confirme le PDG de l’entreprise.

aéroport de Tamanrasset
aéroport de Tamanrasset

L’Administration de l’aéroport d’Alger supervise la gestion et le développement de ces aéroports

Outre l’aéroport international d’Alger, qu’elle gère à travers une filiale, la Société algérienne d’administration des aéroports supervise directement la gestion, le développement et l’exploitation des aéroports de Hassi Messaoud, In Amenas, Tamanrasset, Ghardaia, Bejaia, Chlef, Djanet, El Oued , Ouargla, Bou Saada, Toqart, Ellizi, En Guezzam, En Salah, El Manea, Laghouat et Hassi Rmel.

La société, qui dispose d’une infrastructure de fret gérée par la flotte nationale avec différentes capacités dans ses aéroports, notamment à Hassi Messaoud, El Oued, Ghardaïa et Béjaïa, peut « lancer des projets pour d’autres zones de fret à l’avenir, selon les nouvelles données économiques ». déterminé par l’État », selon M. Sbayhi.

En 2018, la Fondation a lancé un programme d’extension de certaines infrastructures des aéroports, notamment ceux de la Vallée et de Ouargla, où les travaux ont été achevés et les gares réceptionnées fin 2022.

Par ailleurs, la société compte sur la résolution des obstacles qui entravent les études liées à la modernisation et à l’agrandissement des stations de Ghardaïa, Béjaïa, Ouargla, Djanet et Illizi, afin de répondre au développement du trafic aérien à l’horizon 2035.

Suivez nous sur Facebook

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page